Habitat

Le poêle à granulés : avantages et inconvénients

Il fait de plus en plus d’adeptes. Esthétique, performant et facile d’utilisation, le poêle à granulés, ou à pellets, s’invite dans les salons des particuliers. Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?
© iStock / City Presse
Dans la famille des appareils calorifères, on demande le poêle à granulés ! Utilisé comme chauffage principal ou d’appoint, ce cousin du poêle à bois apporte chaleur et confort à nos intérieurs pour un hiver tout doux. On vous en dit un peu plus.

Comment ça fonctionne ?

Alors que le poêle classique utilise des bûches de bois, le poêle à pellets utilise le même combustible sous une autre forme. La matière première provient de la poussière et des copeaux issus des scieries. Ces petits granulés compressés de 2 cm sont livrés par sacs ou en vrac par un camion-souffleur. Le poêle peut utiliser trois technologies. Il peut être à convection (de plus en plus rare), à air pulsé (qui marche grâce à un ventilateur) ou encore hydraulique (raccordé à des radiateurs à eau ou à un plancher chauffant). Le concept : une vis sans fin approvisionne le brûleur, via une résistance électrique, en puisant les granulés directement dans un réservoir, appelé silo de stockage, qui doit être rempli régulièrement. Un ventilateur apporte l’oxygène nécessaire à la combustion. Les fumées sont évacuées par un conduit de cheminée ou, pour les modèles dits « à ventouse », horizontalement, à travers le mur le plus proche.

Une énergie propre

Fabriqués à partir de résidus inutilisés des scieries, les granulés de bois – énergie par essence renouvelable — sont écologiques et considérés comme plus propres que les bûches, de par leur combustion plus complète. Seul bémol : la production n’étant pas assez importante en France, une partie peut être importée d’Espagne et du Portugal.  S’il est bien réglé, le poêle à pellets ne rejette pas de polluants à l’intérieur et émet peu de fumée à l’extérieur. Autres avantages : un ramonage moins fréquent qu’un poêle à bois et un niveau d’émissions de gaz à effet de serre réduit.

Un appareil performant

Au niveau de la chaleur, le poêle à granulés produit généralement a un très bon rendement, de 80 à 95 % en moyenne selon les données des constructeurs. Les appareils de nouvelle génération labellisés Flamme Verte garantissent un rendement minimal de 85 %. On peut régler la température et la vitesse d’acheminement des pellets vers la chambre de combustion. Un autre point positif concerne son autonomie, pouvant aller jusqu’à plusieurs jours. Contrairement à une cheminée ou un poêle classique, il peut être alimenté de matière automatique, être programmé pour démarrer tout seul, voire à distance, et se recharge moins souvent. S’il est complexe, il reste néanmoins facile à utiliser : on appuie sur un bouton, il démarre et chauffe rapidement la pièce. À noter que certaines chaudières utilisent aujourd’hui la même méthode, permettant de réduire jusqu’à 30 % les factures de chauffage.

Un combustible peu onéreux

Au-delà du confort d’utilisation, se chauffer avec ce type de poêle permet de réduire la facture énergétique d’un foyer car les granulés font partie des sources énergétiques les moins chères, après les bûches. Cela peut être également une bonne option si vous devez remplacer une ancienne chaudière qui marche au gaz ou au fioul, plus gourmands en matière de prix.

Quelques inconvénients

Cet appareil présente néanmoins quelques points négatifs. Contrairement à un poêle traditionnel, le modèle à granulés nécessite une alimentation électrique pour fonctionner, comme pour les chaudières. Même si son combustible est moins onéreux que d’autres, cet appareil représente un certain investissement à l’achat puisqu’il coûte environ deux fois plus cher qu’un poêle classique à bois. En outre, les pièces d’usure tels que les moteurs, la carte électronique, la bougie d’allumage ou la sonde de température nécessitent un service après vente efficace, quitte à souscrire un contrat d’entretien pour plus de sérénité. Enfin, pour les amoureux du feu de bois et les puristes, si la flamme du foyer est bien là, le spectacle est moins romantique qu’une authentique flambée qui crépite.Le saviez-vous ? Des aides pour les travaux d’économie énergie Si vous optez pour ce type de produit, sachez que vous pouvez solliciter des aides telles que la prime énergie, les dispositifs de l’Anah ou encore bénéficier d’un crédit d’impôt.

Pour plus d’informations, visitez le site du service public : https://www.faire.fr/

© iStock / City Presse

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Vibrez sur des rythmes sud-américains avec l’association Salsamba !

Barjouville : 3ème édition de la Fête des plantes

Ce qu’il faut savoir en septembre

Les Belles Anciennes du 28

Découvrez la pêche au « Feeder »

Les associations de Brezolles se réunissent