Éco

Didier Garnier (au 1er plan), ancien dirigeant de la Société Chartraine d’Électricité aux côtés de ses fils, Maxime, Directeur Général et Aurélien, Président de SCE. A gauche, Alain Gaudaire, ex directeur technique et son successeur à ce poste, Christophe Leroy (à droite de la photo).

Société Chartraine d’Electricité : l’entreprise familiale fête ses 55 ans

Née il y a plusieurs décennies dans une petite rue de Chartres, SCE est désormais devenue un acteur incontournable dans son secteur d’activité : l’installation électrique, son cœur de métier. Ainsi que nous le verrons, l’activité s’est développée et est désormais installée dans un vaste bâtiment de la rue de Sours, qui accueille aujourd’hui la 4e génération de cette entreprise familiale.

A la fois discrète et incontournable du territoire chartrain.

La Société Chartraine d’Électricité (SCE) célèbre, en ce mois d’avril 2019, ses 55 ans d’existence. Les débuts de l’activité de l’entreprise sont en réalité bien plus anciens : grands groupes mis à part, SCE est certainement l’entreprise la plus pérenne du département dans son secteur d’activité. Il s’agit en effet d’une affaire familiale transmise depuis quatre générations. L’entreprise est désormais installée rue de Sours, à deux pas de la rocade chartraine. Elle emploie 75 personnes. Elle a été dirigée, jusqu’à il y a un an et demi, par Didier Garnier. Il nous retrace l’historique de SCE.
Le grand-père de Didier Garnier a créé une activité, à partir de laquelle le père de Didier Garnier a fondé officiellement SCE (photos d’archives personnelles).

Une solide réputation dans le secteur de l’électricité

«Mon grand-père, Louis Garnier, était metteur au point d’équipements aéronautiques à la base aérienne de Chartres métropole, à Champhol. Particulièrement actif, il avait également lancé une petite activité de vente de motos et de cycles, rue Muret, à Chartres. Ses affaires se sont développées, il a commencé à se faire connaître des habitants du quartier et petit à petit, ces derniers ont fait appel à lui pour dépanner leurs installations électriques», retrace Didier Garnier. Nous sommes dans les années 50, en atteste l’en-tête d’une ancienne facture éditée au nom de Louis Garnier Electricité et destinée à la congrégation des sœurs de Saint-Paul de Chartres – toujours cliente de SCE !. Ce sont les prémices de l’entreprise SCE. Dès lors, la famille Garnier va se forger une solide réputation dans le secteur de l’électricité. L’activité de Louis Garnier Electricité prospère : il recrute son fils, Guy, à ses côtés. En 1964, ce dernier reprend la succession de l’entreprise, qu’il fait évoluer à son tour. Le 1er avril de cette même année, il prend le nom de Société Chartraine d’Électricité et créé donc officiellement l’entreprise. L’activité est prospère ; son fils, Didier Garnier, se destine à un avenir d’expert-comptable. Il rejoint l’entreprise lorsque son père tombe malade. «Il a dû se retirer de l’entreprise du fait de ses ennuis de santé. Celle-ci comptait alors 25 salariés : les enjeux étaient importants. Je me suis donc impliqué au sein de l’entreprise, puis très vite, je me suis pris au jeu de ce challenge à relever», se remémore Didier Garnier. A la plus grande joie de son père, il reprend la tête de l’entreprise, en 1990. Ce sont aujourd’hui les fils de Didier Garnier, Aurélien, Président et Maxime, Directeur général, qui perpétuent l’héritage familial.
SCE : une considération mutuelle entre salariés et dirigeants de l’entreprise et un profond respect du métier.

Saisir les opportunités pour prospérer

C’est en s’adaptant au marché et en s’ouvrant à de nouveaux axes de développement que SCE a su faire prospérer son activité. A ses débuts, l’entreprise compte ainsi pour clients une très large majorité d’entreprises du tertiaire.
La conjoncture évoluant et de nouvelles opportunités se présentant, SCE ajuste sa stratégie. Elle s’ouvre à de nouveaux clients et développe de nouvelles compétences.

Aujourd’hui, SCE exerce son savoir-faire dans 4 secteurs d’activité :
Son cœur de métier est toujours resté le même, à savoir l’installation électrique de courant fort et de courant faible. «En ce qui concerne notre clientèle, nous avons souhaité nous tourner davantage vers les industries. Nous avons donc formé nos personnels et déployé de nouvelles activités», poursuit Maxime Garnier. Une équipe d’une quinzaine de techniciens est dédiée aux contrats de maintenance industrielle sur site.
Il y a environ 10 ans, SCE déploie ses compétences en génie climatique. Enfin, dernière activité en date : la sécurité et les systèmes de vidéo-surveillance. En se diversifiant, SCE a ainsi pu mettre en place une offre globale afin de répondre à tous les besoins de ses clients.
«Notre priorité est désormais de recruter de nouveaux collaborateurs», soulignent Maxime et Aurélien Garnier.

Une véritable culture d’entreprise

Toute entreprise familiale qu’elle est, SCE a placé l’humain au cœur de ses valeurs. «Nous attachons un profond respect au savoir-faire de notre équipe : il y va de l’engagement de qualité que nous avons auprès de nos clients», insistent les Garnier. SCE peut également s’appuyer sur une équipe de salariés particulièrement attachés à leur métier. «Ils défendent leur travail et souhaitent être reconnus pour la qualité de leurs réalisations. Cette exigence de qualité est l’image que nous défendons.» SCE peut d’ailleurs se targuer d’afficher un taux de sinistralité de zéro sur ses installations, depuis 1950. De ces considérations mutuelles est née une véritable culture d’entreprise. SCE ne connaît que très peu le turn-over parmi ses équipes. Certains membres de l’équipe y ont d’ailleurs effectué l’intégralité de leur carrière. D’autres repoussent même l’âge de la retraite. Certains continuent même de venir régulièrement au bureau, passé leur départ à la retraite ! Pour maintenir ce savoir-faire, la famille Garnier défend fermement la formation par l’apprentissage. «C’est l’un des fondements de l’entreprise», rappelle Didier Garnier. «Nous recrutons d’ailleurs quasi exclusivement par ce biais depuis 40 ans. Nos maîtres d’apprentissage ont cette culture de la transmission du savoir-faire. Les apprentis représentent notre réservoir de main-d’œuvre.» Chaque année, l’entreprise recrute ainsi dans son effectif 6 à 8 apprentis. Reste que l’apprentissage a souffert ces dernières années d’une mauvaise réputation qui s’en ressent sur le nombre de postulants. «Sans doute, devrons nous continuer d’aller au devant des collégiens afin de leur expliquer l’intérêt du métier, mais aussi ses évolutions», estime Aurélien Garnier.

Un métier à l’heure des «smart» technologies

L’avenir de SCE passe également par l’évolution de la profession. Les évolutions technologiques ont contribué à changer les métiers de l’électricité. Ouvertures et fermetures pilotables à distances, maîtrise des consommations énergétiques, etc : les nouvelles technologies ont contribué à rendre «intelligents» les bâtiments. «Répondre à ces évolutions et proposer un personnel qualifié est un véritable enjeu pour l’avenir de notre entreprise. Le recrutement est donc le mot d’ordre pour envisager l’avenir de SCE et faire perdurer ce que notre père, et avant lui notre grand-père, ont construit», insistent Maxime et Aurélien Garnier. 55 ans après la création de l’entreprise, le dynamisme de SCE devrait donc continuer de s’intensifier.

110 rue de Sours – 28000 Chartres

02 37 34 96 29

www.sce28.fr

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

RESERVEZ VOUS UN MOMENT DE DETENTE AU THEATRE DE CHARTRES

Emmène-moi par le théâtre équestre Caútivo

PROGRAMME DES VACANCES DE LA TOUSSAINT A CHARTRES

Éco’Rénov : le concepteur de votre salle de bains

Le Salon Vins et Gastronomie 2020 à Chartres

Les Foulées roses : une 6ème édition les 17 et 18 octobre prochains