Éco

Made in 28, le projet de la JCE de Chartres et sa région qui met à l’honneur 28 entreprises euréliennes

Il y a un peu plus d’un an, la Jeune Chambre Économique (JCE) de Chartres et sa région a lancé le projet Made in 28. D’abord initié à l’échelle nationale par la ville de Laval, dans la Mayenne, il a été décliné sur d’autres territoires dont l’Eure-et-Loir. Porté par une commission, Made in 28 tend à valoriser 28 entreprises euréliennes et leur savoir-faire.

 

La Jeune Chambre Économique, aussi désignée par l’acronyme JCI, est un mouvement international. La France compte 135 JCE, dont 9 en région Centre-Val de Loire. À Chartres, l’association reconnue d’utilité publique, est apparue en 1963. La JCE se définit comme « un incubateur de leaders citoyens » où les membres, tous bénévoles et âgés de 18 à 40 ans, se forment par l’action. Chaque JCE impulse des projets en concordance avec les problématiques de son territoire.

Le projet « Made in » décliné sur le territoire eurélien

C’est la commune de Laval, dans la Mayenne, qui avait initié le projet il y a plusieurs années. Depuis 1 an et demi, la JCE de Chartres et sa région le décline sur l’Eure-et-Loir. Raphaël de Noter, le directeur de la commission Made in 28, explique ce projet « il s’agit de valoriser 28 entreprises du territoire ainsi que leur savoir-faire ». Via un produit phare ou grâce à un rayonnement national voire international, des entreprises qui reflètent l’image du département seront mises à l’honneur par le biais d’un livret, d’une exposition photo itinérante, d’une communication sur les réseaux sociaux et sur un site internet dédiés au projet. Chacune des 28 entreprises doit répondre à des valeurs tel qu’un engagement RSE, une force économique locale, avoir une activité principale – la R&D par exemple – dans le département, etc.

« Nous nous sommes rendus compte que sur de nombreux territoires, beaucoup de personnes ne connaissent pas forcément les entreprises qui rayonnent autour de chez elles. Pourtant, elles sont à côté de nous et elles font vivre notre économie. Présenter leur activité et leur savoir-faire peut encourager à consommer local, par exemple », ajoute Raphaël de Noter. Côté entreprises, cette action entend bien leur donner une visibilité non seulement auprès des consommateurs mais aussi auprès d’autres acteurs économiques avec lesquels créer du commerce, construire un réseau.

« Nous espérons qu’à terme, le projet Made in 28 trouve repreneur pour le faire perdurer dans le temps »

Agroalimentaire, technique, industrie, service… Le département est souvent réduit à la culture agricole, à tort. Les entreprises implantées sur le territoire sont issues de secteurs d’activités variés. C’est aussi cela que le projet Made in 28 souhaite véhiculer.

La commission Made in 28 est toujours en phase de sélection de 28 entreprises. Vous pensez répondre aux critères évoqués ci-dessus ? Alors n’hésitez pas à adresser votre candidature en flashant le QR code en fin d’article. Le projet Made in 28 devrait aboutir pour le printemps 2022.

Une vocation à transmettre les projets

Par essence, la JCE a vocation à bâtir des projets pour les transmettre à d’autres institutions, acteurs économiques, associations, collectivités locales, etc. « Notre but c’est de mettre en place des projets qui perdurent et volent ensuite de leurs propres ailes. C’est la définition-même de la JCE en tant qu’incubateur », poursuit Raphaël de Noter. Les membres de la commission Made in 28 se substituent, pendant un temps, à des entreprises ou institutions qui n’auraient pas les moyens humains ou budgétaires pour lancer des projets. C’est le cas typique du marché Je Croqu’Eurélien dont les initiales font écho à la JCE. Lancé il y a 10 ans par la JCE de Chartres et sa région, il est désormais sous l’aile de Terres d’Eure-et-Loir. 

Vous êtes intéressé, de près ou de loin, par le projet Made in 28 ou la JCE de Chartres et sa région ? Contacter ses membres par mail à madein28@jce-chartres.fr.

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, les demandes pour l’année prochaine affluent déjà !

Saison touristique estivale : l’heure est au bilan

Salon Vins et Gastronomie

Syndrome de la vie en rose

Salon du chocolat et des gourmandises

Halloween : des zombies à Maintenon

Mais, où sont passés les étudiants ?

Immobilier : en Eure-et-Loir, l’ancien a la côte