Éco

L’économie en Région Centre-Val de Loire : une activité stable en octobre, moins évidente en novembre

En octobre, l’activité est restée à un niveau proche de celui de septembre dans l’industrie, le bâtiment et les services. Seules exceptions : la restauration et, dans une moindre mesure, l’hôtellerie, enregistrent un recul déjà sensible suite notamment à l’instauration d’un couvre-feu le 24 octobre dans deux départements de la région. Un fléchissement de l’activité était attendu en novembre, mais de façon plus différenciée et plus limitée que lors du premier confinement.

BQF perspective eco

Le mois d’octobre a été marqué par une stabilité de l’activité en région Centre-Val de Loire. Pour autant, il a caché des perspectives plus incertaines pour le mois de novembre. Les chefs d’entreprise sont de plus en plus frileux à l’idée de donner des prévisions au regard des incertitudes entourant le contexte sanitaire et les modalités de confinement.

L’activité a été peu affectée dans la plupart des secteurs, à l’exception notable de la restaurant et de l’hébergement. Les perspectives d’activité pour le mois de novembre se sont orientées à la baisse, principalement dans les services, hormis certains services aux entreprises.

Industrie : le niveau des carnets de commandes reste en-dessous de sa moyenne

Au mois d’octobre, l’activité est restée relativement bien orientée, sans contrastes très marqués selon les secteurs d’activité. En revanche, la situation des carnets de commandes est toujours jugée dégradée par les entreprises par rapport à la période d’avant-crise. L’opinion des industriels sur leurs carnets de commandes s’améliore en octobre même si cette progression reste modeste au regard des appréciations émises pendant la période avril/juillet.

GRAPHIQUE INDUSTRIE
GRAPHIQUE INDUSTRIE

Fabrication de denrées alimentaires et boissons : globalement, une production au beau fixe

La production a progressé au mois d’octobre afin de faire face à une demande soutenue, notamment en provenance de l’étranger. Par ailleurs, il semblerait qu’une partie de cette hausse corresponde à un renforcement des stocks dans la GMS (grandes et moyennes surfaces), pour faire face à un à-coup de la demande de la clientèle dans l’hypothèse d’un reconfinement. De ce fait, les carnets de commandes sont jugés supérieurs à la normale. L’activité est désormais proche de son niveau d’avant-crise dans l’industrie agro-alimentaire, comme l’atteste les taux d’utilisation des capacités de production. La production devrait se maintenir au mois de novembre à l’exception de celle destinée aux secteurs touchés par le reconfinement : cafés, hôtels, restaurants.

GRAPHIQUE FABRICATION DE DENREES ALIMENTAIRES ET BOISSONS
GRAPHIQUE FABRICATION DE DENREES ALIMENTAIRES ET BOISSONS

Équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines : une progression timide et inattendue de la production

La production a progressé en octobre dans tous les compartiments de ce secteur alors que les chefs d’entreprise anticipaient plutôt une stabilisation de l’activité fin septembre. Les volumes produits sont toutefois encore inférieurs à ceux de l’an passé. Les carnets se sont améliorés grâce à une demande extérieure dynamique et se rapprochent de la normale. Les effectifs ont été renforcés. Les stocks sont toujours jugés contraints.

GRAPHIQUE EQUIPEMENTS ELECTRIQUES
GRAPHIQUE EQUIPEMENTS ELECTRIQUES

Matériels de transport : l’aéronautique peine

En octobre, la stabilité de l’activité dans les matériels de transport masque deux situations très contrastées : alors que la production s’est redressée dans le secteur automobile, elle demeure dégradée dans le secteur de l’aéronautique et des autres transports. La production est toujours nettement en-dessous de ses niveaux habituels, de même que les carnets de commandes et les taux d’utilisation des capacités de production. Tout en restant extrêmement prudents en raison du contexte sanitaire, les chefs d’entreprises, à ce stade, anticipent un maintien de l’activité en novembre.

GRAPHIQUE MATERIELS DE TRANSPORT
GRAPHIQUE MATERIELS DE TRANSPORT

Services marchands : une activité stable sauf pour l’hôtellerie-restauration

Dans le secteur de la réparation automobile, les chefs d’entreprise anticipaient, fin septembre, une contraction de l’activité. Elle ne s’est pas concrétisée en octobre mais se reporterait sur le mois de novembre. Au demeurant, certains chefs d’entreprise ont déjà observé des déprogrammations de réparations prévues initialement dans les premières semaines de novembre.

L’activité dans le secteur du travail intérimaire a été un peu meilleure que prévu, et progresse modérément. Elle reste très en-dessous des niveaux d’octobre 2019. L’agroalimentaire continue de soutenir la demande d’intérimaires, ainsi que la logistique et le BTP, compensant la baisse de la demande en provenance de la restauration et du commerce de détail. Par ailleurs, de façon plus marginale, une demande d’intérimaires a été suscitée par les besoins de remplacement de salariés cas-contacts. Selon les responsables d’agence interrogés, l’activité se dégraderait sensiblement à court terme.

Le nettoyage continue de bénéficier d’un volume encore important de travaux exceptionnels de désinfection liés au contexte sanitaire ; d’autre part, le chiffre d’affaires des prestations courante se contracte, notamment en raison du télétravail et du resserrement des budgets des entreprises clientes. Un maintien de l’activité aux niveaux actuels est prévu dans les prochaines semaines.

Dans les transports, les chefs d’entreprises escomptaient une stabilisation de l’activité. Finalement elle s’est dégradée en octobre. Outre le décalage de la récolte de la betterave sucrière et l’impact de la crise sanitaire sur la restauration (renforcé par les mesures du couvre-feu), les transporteurs font état de la difficulté à recruter des chauffeurs, qui conduit à refuser des marchés.

Le chiffre d’affaires du secteur hébergement-restauration s’est maintenu en octobre, après le repli prononcé de l’activité en septembre, consécutif à la fin d’une saison touristique nettement meilleure qu’escomptée. Néanmoins, une très nette dégradation de l’activité, déjà perceptible dans la restauration depuis le 24 octobre (couvre-feu adopté dans l’Indre-et-Loire et le Loiret) est attendue en novembre, en raison du confinement.

GRAPHIQUE SERVICES MARCHANDS
GRAPHIQUE SERVICES MARCHANDS

Le bâtiment a rapidement rebondi

L’activité s’est maintenue en octobre à des niveaux proches de la normale à la fois dans le second œuvre et le gros œuvre. Elle se replierait légèrement en novembre, aussi bien dans le gros œuvre que dans le second œuvre. Par ailleurs, l’opinion des chefs d’entreprises sur leurs carnets de commandes serait moins favorable pour les semaines à venir.

 

GRAPHIQUE BATIMENT
GRAPHIQUE BATIMENT

Toutes les enquêtes ont été réalisées par

la Banque de France Centre-Val de Loire

et publiées le 13 novembre 2020.

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, édition spéciale 2021

Concessions BMW et MINI Dreux : Gilbert passe le flambeau à son fils Laurent

Passation de pouvoir chez Dahuron Fermetures Environnement

www.c-chartrespourlemploi.fr : la rencontre entre l’offre et la demande locale toujours plus ciblée

Drago : l’application mobile pour les patients allergiques

Mission locale de l’arrondissement de Chartres : en 2020, 229 jeunes ont bénéficié de la Garantie Jeunes