Éco

Hausse des prix, pénurie de papier… L’imprimerie Chauveau s’adonne à une gymnastique rythmique !

À chaque mois son lot de surprises. Le papier donne du fil à retordre à l’imprimerie Chauveau, à Chartres. Plus que les hausses des prix, c’est la pénurie de papier qui inquiète et qui mobilise un temps considérable. L’imprimerie Chauveau tire profit de sa proximité pour conseiller ses clients. Un maître-mot résonne : l’anticipation.

La pénurie de papier a commencé à pointer le bout de son nez en septembre/octobre 2021. « Les causes sont multiples : une usine mondiale de papier a fermé et la reprise économique a été très rapide. Cela a créé la pénurie que nous connaissons », explique Guillaume Sauget, directeur technique de l’imprimerie Chauveau. L’usine en question représentait 20% de la consommation mondiale de papier. Un acteur en moins sur le marché et cela contribue à déstabiliser le circuit. C’est bien connu, la pâte à papier sert à fabriquer bon nombre de produits notamment d’hygiène comme l’essuie-tout, le papier toilette ou encore… les couches pour bébés. Depuis quelques temps, les pays d’Asie consomment ces dernières de façon exponentielle. En pratique, ils achètent le bois européen et mondial à prix fort pour fabriquer des couches. « La matière première ne sert plus à faire du papier ; les couches génèrent une plus-value plus importante que le papier », constate Guillaume.

Il y a 2 ans, la tonne de papier coûtait en moyenne 780€ contre 1 400€ aujourd’hui

Les prix ont doublé et demeurent incertains. Globalement, les imprimeurs s’approvisionnent auprès de 3 fournisseurs qui connaissent eux-mêmes des soucis pour acheminer du papier jusque dans les usines. « Sur le site de Chartres, nous passons 3 à 4h par jour à chercher du papier alors qu’il y a 2 ans nous le commandions à 18h pour le réceptionner le lendemain matin. Aujourd’hui, les délais s’allongent jusqu’à 6 voire 8 mois et encore, à condition d’en trouver », déplore Guillaume.

« La matière première ne sert plus à faire du papier »

Le directeur technique explique que les imprimeurs sont contraints d’acheter le papier à « prix ouverts », assujettis aux variations de prix. Depuis peu, les fournisseurs imposent même des quotas : les tonnes de papier et les plaques offset sont désormais limitées. Et c’est sans compter le prix des palettes en bois qui est passé de 7,80€ il y a 6 mois à 14€ aujourd’hui. Pour l’instant, l’imprimerie Chauveau a choisi d’absorber les hausses des prix des plaques offset et des coûts de l’énergie. Une équation qui tient la route pour le moment mais jusqu’à quand ?

Une PMI souple et réactive qui s’adapte aussi aux façons de communiquer de ses clients

Dans les coulisses, il y a des airs de Bourse pour tenter de dénicher le meilleur prix. L’imprimerie Chauveau lève le voile sur la situation auprès de ses clients qui font preuve de compréhension. « Nous travaillons avec eux pour anticiper les commandes de papier. Faut-il prévoir 3 ou 8 numéros à l’année ? Souvent, le client s’engage à commander le papier tout de suite et accepte de disposer de la marchandise plus tard mais au moins, il l’aura à 10 000€ et non pas à 11 500€ », illustre Sylvie Rivet, directrice commerciale de l’imprimerie. Parfois, il faut changer de papier, d’autres fois il faut intervenir sur le pelliculage… Les modulations sont nombreuses et l’imprimerie Chauveau en fait sa force. « Dans notre PMI, un client est une personne et il ne sera jamais un numéro. Nous allons pouvoir bouger les plannings et faire une révolution dans l’usine pour le privilégier », sourit Guillaume.

Quoi qu’il en soit, le papier a toujours de l’avenir devant lui bien que la denrée devienne rare. Les clients font preuve de choix plus réfléchis et d’argent mieux investi : les quantités d’exemplaires baissent pour optimiser le retour sur investissement et cibler des niches plus spécifiques.

PARTAGER CET ARTICLE

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, les demandes pour l’année prochaine affluent déjà !

Saison touristique estivale : l’heure est au bilan

ChartrEstivales : embarquez pour un voyage immobile avec la Compagnie Aragorn

XEFI Dreux, votre partenaire informatique et bureautique local

Une première année d’exercice sur les chapeaux de roues pour le Karting de Chartres

Fake News : quand la consommation rapide de l’information profite à la désinformation

Une série de podcasts immersifs pour recruter des soignants

Hausse des prix, pénurie de papier… L’imprimerie Chauveau s’adonne à une gymnastique rythmique !