Éco

Fake News : quand la consommation rapide de l’information profite à la désinformation

Fake news, rumeurs, parodies, buzz, photomontages… Autant de phénomènes amplifiés par l’utilisation accrue des réseaux sociaux et d’une consommation de plus en plus rapide de l’information. Aujourd’hui, créer un site internet est un jeu d’enfant et les nouveaux réseaux sociaux comme Tik Tok, entre autres, font émerger de belles initiatives mais ouvrent aussi la porte à des dérives comme la désinformation.

Une photo détournée, une parole remaniée, la fake new peut toucher de nombreux domaines. Un aspect qui la rend d’autant plus difficile à définir. « C’est son caractère exceptionnel qui peut nous faire réagir. Une information qui paraîtrait exceptionnelle mais qui ne serait reprise que par un seul support, un seul média, c’est étrange et ça doit nous mettre la puce à l’oreille », explique Jérôme Bordier, animateur et manager à Radio Intensité. Mais alors, fake new ou rumeur ? La fake new est écrite en âme et conscience malgré son aspect erroné pour attirer des lecteurs, des clics. En revanche, la rumeur, si elle est mal écrite, peut aussi être une mauvaise information. « Il y a les informations inexactes, les informations mal comprises et les fake news, difficile de s’y retrouver. C’est là que le média se doit d’être clair dans les mots utilisés », ajoute Jérôme.

Une consommation de l’information qui se cantonne aux titres et photos

L’instantanéité des réseaux sociaux fait que les utilisateurs consomment l’information via des titres et des photos, sans s’intéresser au fond de l’article. Les tournures sont aguicheuses et les photos toujours plus sensationnelles pour appâter le lecteur. Certains sites internet sont créés en ce sens : l’interface est noyée de publicités, en attirant l’internaute via des informations « extraordinaires », ils cliqueront et génèreront de l’argent. Des créations de sites internet qui sont désormais accessibles à tous, gratuitement. De quoi amplifier le phénomène. Poussé à son paroxysme, ce mode de consommation de l’information amène même certaines personnes à relayer des informations obsolètes, si elles ne sont pas déjà fausses.

« C’est la preuve que nous pouvons faire dire n’importe quoi à n’importe qui »

La maitrise des photomontages n’est plus réservée aux fins connaisseurs des logiciels photos. Par contre, Jérôme Bordier souligne un format très connu du grand public : l’émission Canteloup. « Techniquement et technologiquement, le morphing est quelque chose d’assez fou. Mais quelque part, c’est inquiétant car c’est la preuve qu’on peut faire dire n’importe quoi à n’importe qui. » Plus vraie que nature, la prouesse technique peut ouvrir la porte à des dérives d’où l’importance de sensibiliser le public à adopter un esprit critique, être curieux et aller au-delà de ce qu’il voit.

D’où l’importance de vérifier ses sources plutôt deux fois qu’une

C’est une obligation pour les médias traditionnels. À Radio Intensité, Jérôme le confirme : « Il peut y avoir potentiellement des imprécisions mais quoi qu’il arrive, l’information est validée et vérifiée auprès de sources officielles. Lors d’un fait divers, nous sommes en relation avec les forces de l’ordre et de secours par exemple au même titre que nous pouvons nous rendre sur place nous renseigner également. C’est l’éthique d’un média ».

En parlant de fake news, Le Gorafi a créé son propre vrai faux site internet d’information. « C’est le bon exemple et la preuve que certaines personnes ne s’intéressent pas à l’info car ils ont tendance à relayer les publications du Gorafi sans avoir saisi l’âme du site et avoir vu qu’il s’agit de parodies », relève Jérôme.

PARTAGER CET ARTICLE

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, les demandes pour l’année prochaine affluent déjà !

Saison touristique estivale : l’heure est au bilan

ChartrEstivales : embarquez pour un voyage immobile avec la Compagnie Aragorn

XEFI Dreux, votre partenaire informatique et bureautique local

Une première année d’exercice sur les chapeaux de roues pour le Karting de Chartres

Fake News : quand la consommation rapide de l’information profite à la désinformation

Une série de podcasts immersifs pour recruter des soignants

Hausse des prix, pénurie de papier… L’imprimerie Chauveau s’adonne à une gymnastique rythmique !