Éco

Dispositif EDUCFI Entrepreneurs : Mieux comprendre les sujets financiers avec la Banque de France

Être entrepreneur est déjà un métier à part entière. Oui, mais voilà, lorsque l’on est chef d’entreprise il faut également en maîtriser les rouages économiques et financiers. Ses connaissances ne sont pas innées et c’est là toute l’utilité du dispositif EDUCFI lancé en 2016 par l’État. Dans chaque département, la Banque de France est désignée opérateur national de la stratégie EDUCFI par les pouvoirs publics. Explications.

Qu’est-ce que le dispositif EDUCFI ? ?

Depuis 2016, la France s’est dotée d’une stratégie nationale d’éducation économique, budgétaire et financière « EDUCFI », à l’instar de près de 70 autres pays, reposant sur les principes de haut niveau élaborés par l’OCDE et adoptés par le G20. Dans ce cadre, la Banque de France a été désignée opérateur national de la stratégie EDUCFI par les pouvoirs publics. Concrètement, l’EDUCFI consiste en des actions d’information ou de formation, au bénéfice des publics définis par la stratégie, visant à permettre à chacun d’améliorer ses connaissances pratiques sur des sujets financiers. Mieux gérer son argent et son épargne, maîtriser son endettement, prévenir les arnaques financières, savoir à qui s’adresser en cas de difficulté, figurent parmi les objectifs visés.

Il s’agit également d’un label, qu’est-ce que cela veut dire ?

Le Comité stratégique de l’éducation financière du 25 novembre 2019 a souhaité une meilleure coordination des actions émanant des partenaires privés avec la stratégie nationale, via un dispositif de labellisation. De telles actions peuvent être labellisées « EDUCFI » dès lors qu’elles présentent les garanties nécessaires de neutralité, d’accessibilité et de gratuité, selon les critères de l’OCDE. L’octroi du label par la Banque de France repose sur une vérification de la fiabilité des contenus et le respect de critères précis.

Au départ, EDUCFI n’était pas spécifiquement adressé aux entrepreneurs. Pourquoi le dispositif a-t-il été élargi ?

De manière globale, la stratégie nationale d’éducation économique, budgétaire et financière repose sur 5 piliers :

  • Développer une éducation budgétaire et financière pour les jeunes (en lien avec les académies et les professeurs)
  • Développer les compétences à mobiliser dans l’accompagnement des personnes en situation de fragilité financière par les intervenants sociaux
  • Soutenir les compétences budgétaires et financières tout au long de la vie
  • Donner à tous les publics les clés de compréhension des débats économiques
  • Accompagnement les entrepreneurs dans leurs compétences économiques et financières.

 

Les 3 premiers piliers ont été définis lors du 1er comité stratégie en décembre 2016. Le 4ème a été mis en place naturellement du fait de la mise en place de la Cité de l’Économie (www.citeco.fr) inaugurée au printemps 2019 à Paris. Quant au 5ème pilier, il trouve son origine d’un constat partagé par l’ensemble de l’écosystème économique et financier sur un déficit de connaissances financières des entrepreneurs. Étant donné que le tissu économique national est composé d’une très grande majorité de TPE/PME, il paraissait nécessaire d’étendre le concept EDUCFI aux entrepreneurs.

Comment accompagnez-vous les entrepreneurs dans le cadre de ce dispositif ?

Concrètement, EDUCFI Entrepreneurs s’articule autour de 3 axes :

  • Le jeu #Aventure Entrepreneur : les mécaniques de ce jeu amènent les porteurs de projet, dirigeants d’entreprises ou étudiants à gérer leur force commerciale, réaliser des investissements stratégiques, faire face à des aléas et finalement, prendre conscience progressivement des impacts de leurs décisions sur les comptes de leur entreprise. Les grands principes de la comptabilité et de l’analyse financière sont ainsi proposés sous une forme ludique et conviviale.
  • Le portail « Mes questions d’entrepreneur » : ce portail propose des explications simples pour mieux comprendre les sujets ayant attraits aux aspects financiers et bancaires d’une entreprise. Il est composé de 6 thématiques en relation avec les besoins des entrepreneurs et permet d’avoir accès à des outils et simulateurs adaptés à leurs besoins. Rendez-vous sur le site mesquestionsdentrepreneur.fr
  • Les actions sur le terrain via le réseau des correspondants TPME dans chaque département ainsi que la présence de la Banque de France dans plusieurs salons dédiés à l’entreprenariat. De même, nous animons des sessions d’informations sur des thématiques en rapport avec les fondamentaux de la gestion financière.

 

Votre contact EDUCFI : EDUCFI28@banque-france.fr

Votre contact Correspondant TPME : TPME28@banque-france.fr

Communautés de communes : La Banque de France d’Eure-et-Loir propose de réaliser un diagnostic d’impact territorial de la crise sanitaire.

L’enjeu de cette analyse est de mesurer l’impact de la crise sanitaire et permettre aux collectivités d’apporter une aide à leur tissu économique. Dans ce cadre, ce diagnostic est composé :

  • De plusieurs « indices de vulnérabilité », retraçant l’impact potentiel de la crise, compte-tenu du portefeuille d’activités du territoire et de l’historique des entreprises
  • D’indicateurs de type « tableau de bord », avec des informations rafraichies mensuellement retraçant l’impact avéré ou estimé de la crise sur la situation des entreprises locales.

 

Ce module a été principalement conçu pour les collectivités locales désireuses de soutenir leur tissu d’entreprises impacté par la crise sanitaire. Pour information, ce diagnostic sera disponible auprès des succursales de la Banque de France à partir de début octobre. Tous les présidents d’EPCI en ont été informés.

Start-up : Le rôle de correspondant de la Banque de France.

Le sujet de l’accompagnement des start-up est testé depuis septembre 2017 par la succursale régionale de Paris La Défense qui a rejoint une trentaine de service publics à Station F (le plus grand campus de start-up au monde) avec pour objectif de fournir un service modernisé et de proximité pour leurs démarches ou recherches d’informations essentielles à leur développement.

Suite au succès de cette démarche, le rôle de correspondant start-up a été déployé sur le maillage régional de notre institution avec un triple objectif :

  • Développer un réseau de soutien aux start-up au sein de leur implantation géographique
  • Accompagner et orienter les start-up en s’appuyant sur une connaissance des mécanismes de financement et des principaux acteurs de l’écosystème
  • Être référent pour la cotation en identifiant un interlocuteur unique dans nos services.

 

Votre contact – Correspondant Start-up – Région CDVL : ali.aichoun@banque-france.fr

Entretien réalisé avec Bernard CHERLONNEIX, Directeur Départemental – Banque de France Eure-et-Loir et Ali AÏCHOUN, Adjoint au Directeur Départemental – Banque de France Eure-et-Loir

Banque de France

32 Rue du Dr Maunoury – 28 000 Chartres

02 37 91 59 12

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

La Tanière : un zoo-refuge unique au monde

ART VISUAL STUDIO : « Nous essayons de toujours aller plus loin et de proposer une vision artistique et émotionnelle »

CASAPUB lance son portail internet

IMPRIM’ EMBAL DÉCO se recentre sur son activité historique

ESPACE BUREAUTIQUE : quand la bureautique et la cybersécurité se rencontrent

IN EXTENSO : Le cabinet d’expertise comptable et de conseil aux entreprises