Éco

AMS compte une vingtaine de collaborateurs. (© Nicolas DUPREY)

AMS : fleuron local de la manutention

Installée dans la zone de Bois-Paris, à Nogent-le-Phaye, à côté de Chartres, l’entreprise AMS se positionne depuis 25 ans comme l’un des experts du marché de la location, de la vente et de l’entretien de matériels de manutention en Eure-et-Loir.

Gérant de l’entreprise AMS (© Nicolas DUPREY)
Concessionnaire exclusif de la marque Yale en Eure-et-Loir, AMS s’adresse à une clientèle de professionnels, auprès desquels elle a su, en 25 ans d’existence, s’imposer comme l’un des acteurs incontournables du marché de la vente, de la location et de l’entretien de matériels de manutention. Xavier Lochon, gérant de l’entreprise, mise sur la robustesse de ses machines, la réactivité de ses équipes et la souplesse de sa structure pour se distinguer. C’est son père, Jean-Claude Lochon, désormais jeune retraité, qui est à l’origine de l’activité, en 1994. «Il a fondé AMS – pour Accu Manutention Services – dans le garage de la maison familiale, en développant l’activité de dépannage et de réparation multimarques de chariots élévateurs», retrace Xavier Lochon.  Les premiers recrutements ont eu lieu dès 1995, d’abord avec un mécanicien en atelier, puis avec un technicien itinérant. «Mon père a su se faire une place pendant la crise de 1993, à une période où le marché était encore ouvert.» En 1998, AMS s’installe dans la zone d’activités de Bois-Paris, à Nogent-le-Phaye. L’activité s’y situe toujours : plusieurs phases d’extension du bâtiment ont dû être réalisées afin de s’adapter à la croissance de l’entreprise. AMS a également ouvert une nouvelle agence à Coignières (Yvelines), en 2017. La société est spécialisée dans trois corps de métiers : la vente de matériel neuf ou d’occasion, la location de courte et de longue durée, le dépannage, l’entretien et la réparation. A ce jour, l’entreprise familiale compte près d’une vingtaine de collaborateurs, dont 2 apprentis et devrait continuer de s’étoffer. AMS a en effet augmenté de 50% son volume d’activité, sur les deux dernières années. L’entreprise a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. Selon les prévisions, celui-ci dépassera les 6 millions d’euros, à l’issue de son exercice 2019.

Trois maîtres-mots pour un service irréprochable : réactivité, flexibilité, qualité

L’année 2003 marque l’une des principales étapes de développement d’AMS : c’est à cette date, que l’entreprise a été certifiée Point Service pour la marque Yale, pour l’entretien et la réparation du matériel, avant de devenir, en 2006, concessionnaire officiel en charge de la vente et de la location. «Yale est une marque Américaine. Elle fêtera en 2020 les 100 ans de son premier chariot électrique. C’est la plus ancienne marque de chariots élévateurs encore en activité sur son territoire d’origine», précise Xavier Lochon.  Du transpalette électrique au chariot tridirectionnel à nacelle élevable en passant par les chariots à contrepoids : Yale commercialise une gamme très vaste de produits, distribués dans le monde entier et reconnus pour leur robustesse et leur productivité. Une force pour AMS, qui est le concessionnaire exclusif de la marque en Eure-et-Loir, dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine. «Nos produits répondent aux besoins précis de chacun de nos clients. La majorité sont des industriels, des logisticiens, des marchands de matériaux, des agriculteurs ou encore des artisans», détaille Xavier Lochon. «Notre objectif, est de répondre aux besoins de chacun de ces professionnels et de leur apporter LE Service dont ils ont besoin. Cela requiert de l’écoute et de l’analyse, notre proximité y aidant, avant l’apport de solutions. Et en cas de panne ou de casse, nos clients peuvent compter sur la réactivité et la qualité de nos interventions», martèle le gérant d’AMS. Pour atteindre cet objectif, une équipe de 6 techniciens itinérants intervient directement sur le site des clients pour assurer l’entretien et la réparation du matériel. Face aux besoins, un 7e recrutement est prévu dans l’année, parmi d’autres embauches programmées cette année. Pour maintenir une bonne qualité des interventions techniques, les techniciens suivent deux formations par an pour mettre à jour leurs connaissances et se former aux nouveaux produits et nouvelles technologies.
L’une des forces de l’entreprise : une équipe de techniciens qualifiés pour l’entretien et la réparation du matériel. Pour renforcer ses effectifs, AMS mise également sur l’apprentissage (© Nicolas DUPREY).

L’INVESTISSEMENT HUMAIN

Faisant face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée, notamment pour les profils de techniciens, AMS a fait le pari de l’apprentissage il y a maintenant plusieurs années. Un premier apprenti a intégré AMS en 2013 et fait aujourd’hui parti de l’équipe des techniciens itinérants. Un des deux apprentis actuellement en formation sera en mesure d’intégrer cette équipe d’ici la fin de l’année. Xavier Lochon explique que l’apprentissage est un pari à plusieurs étages : « nous faisons l’effort de faire confiance à des jeunes en leur apprenant un métier passionnant. Cependant, notre première difficulté et de cibler des jeunes qui sont réellement intéressés par un métier manuel et technique. Ensuite, c’est à nous de les intégrer à un projet qui soit motivant et rassurant pour leur avenir professionnel et personnel. Au-delà de la période d’apprentissage, il est dans notre intérêt d’embaucher un jeune qui nous a donné satisfaction. Mais nous ne sommes pas à l’abri d’une éventuelle défection ou d’un départ chez un concurrent. Car à la manière des clubs sportifs «formateurs» qui se font prendre leurs jeunes par de «gros clubs», à partir d’un certain âge, la même problématique se pose, où nous subissons les attaques de confrères issus de réseaux intégrés nationaux pour qui il est plus simple d’aller chercher de la main d’œuvre qualifiée chez un confrère plutôt que de former des jeunes. Néanmoins, je compte sur les qualités intrinsèques à AMS pour continuer à développer notre effectif par le biais de l’apprentissage. » 
(© Nicolas DUPREY)

L’INVESTISSEMENT MATÉRIEL

Autre force d’AMS : un parc pléthorique de matériels d’occasions et de location de courte durée. Plus de 200 machines y sont présentées, dont plusieurs dizaines de machines récentes. AMS est ainsi l’un des plus importants vendeurs de machines d’occasion en Eure-et-Loir. «Nous avons investi plus de 600 000€ ces deux dernières années afin de renforcer et de rajeunir notre parc de location courte durée que ce soit avec des chariots frontaux, des nacelles ou encore des chariots télescopiques », explique le gérant d’AMS. La location courte durée s’adresse aux professionnels dont l’activité est saisonnière, pour des opérations de manutentions ponctuelles ou pour palier à la panne d’un matériel. Un chauffeur peut être mis à disposition pour manœuvrer ces machines, si nécessaire.  La location courte durée, bien qu’en progression, ne représente que 10% de l’activité d’AMS. «La vente représente toujours une part conséquente de notre activité, mais nous observons ces derniers années un intérêt de plus en plus important de la part nos clients pour la location de longue durée.» Ainsi, AMS gère un parc de plus de 450 machines en location longue durée, pour un parc total de 1500 appareils environ.
Un grand choix de machines d’occasion et de location courte durée. (© Nicolas DUPREY)

TOURNÉE VERS L’AVENIR, AMS S’INTÉRESSE AUX SOLUTIONS ROBOTISÉES

«D’ici 10 à 15 ans, la robotique représentera 20% du marché de matériels de manutention», prévoit Xavier Lochon. AMS a déjà intégré cette solution à sa flotte de machines depuis plus d’un an, via les produits développés par Yale (en partenariat avec Balyo). La marque a par exemple mis au point un préparateur de commandes robotisé, apte à fonctionner de manière autonome pour effectuer des tâches répétitives. «Yale a pensé une robotisation de sa gamme existante. C’est un gros point fort pour nous, puisque nous pouvons nous appuyer sur une connaissance parfaitement maîtrisée des produits», insiste le patron, pour qui il est d’ailleurs «primordial, d’être à la pointe de la connaissance et de la technologie, afin d’utiliser de façon optimum les compétences et les outils», estime Xavier Lochon. Pour s’adapter aux technologies actuelles, AMS a d’ailleurs équipé depuis 4 ans ses techniciens (ce sera aussi le cas pour les chauffeurs en ce début 2019) d’une tablette numérique, afin de proposer à ses clients des bons d’intervention dématérialisés. Ces derniers pourront également bénéficier, d’ici quelques mois, d’un accès extranet (Webtop) et ainsi accéder à leurs factures, bons d’interventions, bons de livraisons,etc.

LA TECHNOLOGIE PROPRE : UNE NÉCESSITÉ

Chez AMS, l’offre de demain proposera une alternative aux machines fonctionnant au gaz ou au diesel. Les machines à batterie électrique représentent déjà une solution depuis longtemps. «Reste, qu’elles ne sont pas compatibles, pour différentes raisons (budget, espace disponible, sécurité) avec l’activité de certaines entreprises qui fonctionnent sur le rythme des 3X8h. Les batteries demandent à être rechargées, ce qui n’est pas conciliable avec une activité en continue, même avec des batteries Lithium-Ion.  Tout comme pour le secteur automobile, un basculement vers l’électrique est en train de s’opérer. Cependant, l’électrique sera une solution provisoire et non définitive, qui se verra supplantée par l’hydrogène.»
Yale dévoilera donc dans son catalogue, dès 2020, une solution alimentée en hydrogène. «Celle-ci fonctionnera avec une pile à combustible alimentée par 1kg d’hydrogène, qui offrira 3 heures d’autonomie, et se rechargera en à peine 2 minutes !» Le développement d’AMS pourrait également se poursuivre avec de nouvelles implantations géographiques, «en fonction des opportunités», confirme Xavier Lochon.

AMS Nogent le Phaye

1 impasse Mondétour – Lieu-dit Le bois Paris

28630 Nogent le Phaye

01 30 62 21 62

 

AMS Coignières

6-8 Rue Marie Curie – ZI Pariwest

78310 Coignières

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Vibrez sur des rythmes sud-américains avec l’association Salsamba !

Barjouville : 3ème édition de la Fête des plantes

Ce qu’il faut savoir en septembre

Les Belles Anciennes du 28

Découvrez la pêche au « Feeder »

Les associations de Brezolles se réunissent