Auto

« Dis moi comment tu roules, je te dirai quel véhicule choisir » : votre concessionnaire Volkswagen vous répond.

Diesel, essence, hybride et maintenant électrique, quel véhicule est le plus adapté à vos besoins ? Les vendeurs de la concession Volkswagen Chartres vous accompagnent.
Fouad Boulif (au centre), chef des ventes Véhicules neufs ainsi que Laurent Charrier et Daniel Vila, vendeurs Sociétés et Utilitaires
C’est un peu la question à laquelle doivent répondre les vendeurs automobiles. Plus que de simples commerciaux, ils sont avant tout des conseillers dans votre recherche du véhicule le plus adapté à vos besoins. 

Diesel, essence, hybride, électrique, que choisir ?

Les motorisations sont de plus en plus nombreuses sur le marché. Depuis quelques années, l’hybride et l’électrique se sont invitées parmi les moteurs thermiques traditionnels. Lorsqu’il découvre un client, le conseiller va l’interroger sur l’usage qu’il fait de son véhicule, le kilométrage annuel qu’il réalise et ainsi déterminer vers quel type de motorisation le client doit se tourner. « Un client qui fait plus de 25 000 kilomètres par an s’orienterait davantage vers une voiture diesel (…) en-deçà, plutôt vers une essence », explique Alexandre Fontaine, Conseiller Commercial Véhicules Neufs chez Volkswagen Chartres. Mais le kilométrage ne suffit pas, il s’agit aussi d’en savoir plus sur le type de parcours que l’utilisateur est amené à faire : autoroute, trajets locaux, trajets entrecoupés… À chaque profil de conducteur, le véhicule correspondant. 

Le conseil avant tout

Les conseillers commerciaux de Volkswagen Chartres se réunissent autour d’une valeur : la transparence. Elle est primordiale pour accompagner le client dans son choix de véhicule et le satisfaire pleinement. Par exemple, on nous explique qu’un client qui fait 60km par jour pour se rendre sur son lieu de travail et vaquer à ses activités et 60km pour revenir à son domicile, alors un véhicule électrique sera le moins adapté. À la question « y a-t-il un profil de clientèle plus intéressé par l’électrique ? », la réponse est non. Le concessionnaire allemand observe une clientèle très large qui s’interroge sur les véhicules électriques. « L’électrique on y vient, on va y venir et on y sera pendant quelques années mais il y a encore énormément d’objections », remarque Alexandre. Les mentalités évoluent en ce sens mais l’électrique nourrit encore quelques réfractaires. « On arrive dans une nouvelle ère, l’automobile est en train de muter pour les constructeurs autant que pour les vendeurs », commence Daniel Vila, vendeur Sociétés et Utilitaires. Il poursuit « il ne faudrait pas opter pour des véhicules électriques ou hybrides pour des incitations fiscales ». En effet, les véhicules électriques investissent le marché de l’automobile depuis peu, « nous le conseillons à des clients qui font des trajets locaux, qui habitent autour de Chartres et travaillent en centre-ville (…) là ils pourront profiter des infrastructures pour recharger leur véhicule ». 

Deux types de clientèle

Les clients qui s’intéressent à l’électrique sont nombreux. Deux types de clientèle se distinguent. Il y a ceux qui se posent énormément de questions notamment sur l’emplacement des bornes de rechargement « malgré les applications qui sont mises en place pour en visualiser l’emplacement à l’instant T, les clients ont peur de tomber sur une borne vandalisée ou en panne ». D’autre part, il y a ceux qui ne se posent, au contraire, aucune question. Là, le rôle du conseiller commercial est de leur expliquer l’importance d’anticiper « quand on est sur une départementale, une nationale ou sur l’autoroute, l’autonomie chute considérablement, il faut penser à tout ».  Volkswagen fait partie, avec d’autres constructeurs automobiles, d’un consortium Ionity, réseau européen de bornes de recharge ultra-rapides. En France, 40 stations Ionity sont ouvertes sur les 80 annoncées. Chaque station compte 4 ou 5 bornes de recharge et sont accessibles par tous les utilisateurs d’un véhicule électrique. Cependant, les clients des groupes automobiles participants seront dans la capacité de leur offrir des tarifs préférentiels.

La LOA, le choix gagnant

Il y a quelques années, la Location avec Option d’Achat (LOA) souffrait d’une image négative. Ce mode de financement a su redorer son blason et se faire une place de choix. Pour le particulier, cela lui laisse le choix de devenir propriétaire de ce qu’il paye. « Il ne faut pas oublier que la voiture est du consommable et représente la 2ème dépense la plus importante d’un foyer fiscal », explique Alexandre. En effet, le véhicule est un produit qui coûte cher à l’usage. Avec ce mode de financement, le budget est maîtrisé, « aujourd’hui, on n’est pas capable de proposer les pneumatiques mais dans les mois et années qui viennent, les constructeurs proposeront un service complet de A à Z ». Le client prend, roule avec sa voiture, la restitue et en reprend une nouvelle. La notion de plaisir est à son comble pour l’utilisateur. Côté concessionnaire, « on fait fonctionner le commerce de l’automobile car nous faisons travailler notre service après-vente et on arrivera de plus en plus à approvisionner notre parc occasion avec des véhicules traçables que l’on a entretenu et vendu », argumente Alexandre. 

Volkswagen Chartres Auto.21

8 rue Jean Perrin – 28 600 Luisant
02 57 87 70 21

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Vibrez sur des rythmes sud-américains avec l’association Salsamba !

Barjouville : 3ème édition de la Fête des plantes

Ce qu’il faut savoir en septembre

Les Belles Anciennes du 28

Découvrez la pêche au « Feeder »

Les associations de Brezolles se réunissent