Actu Chartres

Stéphane Massaro : un cœur qui vacille entre France et Brésil

Il danse depuis l’âge de 8 ans et s’est rapidement tourné vers la danse latine. Nous avons rencontré Stéphane Massaro, à la tête du centre de danse éponyme, devenu une institution dans le paysage chartrain. Il accueille des élèves dès l’âge de 3 ans.

Performance de danse latine ©Stéphane Massaro

On pourrait être tenté de dire que son destin était tout tracé. Fils d’André et Claudine Massaro, Stéphane a suivi les traces de ses parents. Ils ont créé le centre de danse Massaro en 1980 à Chartres. Le rythme, il l’a dans la peau. Stéphane danse depuis l’âge de 8 ans avec son frère. Il se consacre très vite à la danse sportive et décroche le titre de Champion de France en 1992. Il choisit d’orienter sa carrière vers le spectacle, délaissant la compétition : « la compétition fait partie de ma vie mais ce n’est pas mon caractère », se confie-t-il. À 14 ans, il donne déjà des cours, côtoyant ainsi les élèves qui le verront grandir, générations après générations. En 1999, le jeune danseur tient même un rôle dans le film français « Salsa ».

Laisser une trace profonde plutôt que de l’instantané

En mai 2001, Stéphane est invité par un producteur américain à l’un des premiers congrès mondial de Salsa de Los Angeles. Lors d’une discussion, le danseur et chorégraphe évoque la Salsamba Dance Company (aujourd’hui, Salsamba). À ce moment, l’association n’existe pas. Il la créer de toutes pièces. Le danseur s’attelle à trouver un équilibre parfait entre les danses brésiliennes et la salsa. Le Brésil a sans doute été un choix de cœur. Stéphane s’y rend pour vendre son travail : pendant 3 ans, de 1996 à 1999, il est chorégraphe et danseur dans une école à Rio de Janeiro. Entre 1999 et 2001, il assure des tournées en Europe et au Brésil.

Fort ses tournées à Bercy, dans les Zéniths et à travers le monde, Stéphane souhaitait trouver sa stabilité, se créer sa propre identité et se différencier du modèle de ses parents. En 2004, il reprend ainsi l’école de ses parents. En parallèle, il décide de s’installer également à Toulouse mais très rapidement, il délaisse la Ville Rose pour revenir à ses racines. 

Une fois par an, aux mois de Juillet et Août, Stéphane s’envole pour une tournée au Brésil durant laquelle il forme des professeurs de danse brésiliens. Mais il revient vite à ses amours, « à Chartres, j’ai vu des petits-enfants naître, je touche des générations ». Stéphane, ce qu’il aime c’est la proximité avec les gens « je veux laisser une trace profonde chez les personnes plutôt que de l’instantané ». Il donne de sa passion et enseigne avec émotion. « En France, les gens sont très cartésiens, nous nous axons beaucoup sur la technique alors qu’au Brésil, on danse avec émotion », il lui fallait trouver un mélange entre les deux cultures. 

Faire danser les rues de Chartres

Il y a le centre de danse Massaro et il y a la Ville de Chartres. Stéphane se consacre également à proposer des animations qu’il crée lui-même. En 2020, il renouvelle sa programmation avec ses rendez-vous incontournables et l’agrémente de nouveaux événements.

En février, un flashmob à l’occasion de la Saint-Valentin sera présenté.

Mouv’en Lumières reviendra pour la 4ème année consécutive, le chorégraphe accompagné de ses élèves danseront devant des lieux illuminés. 

Cet été, Salsa en la playa reviendra investir Fiesta plage des Epars. Au cours d’un week-end, des cours de danse seront proposés avec des spectacles et des animations ainsi que des stands sportifs.

Stéphane a également prévu d’être présent à l’ouverture et à la fermeture de Chartres en lumières et lors de la fête de la musique. Lui et sa troupe réinvestiront le kiosque à danser situé sur la Butte des Charbonniers. Une fois par mois, pendant 3 heures, ils danseront sur ce kiosque selon un thème.

L’association Salsamba participera aussi aux côtés des étudiants à la course Color Chartres. 

Pour la 1ère fois, Stéphane souhaite organiser un bal du débutant où les personnes sachant danser inviteraient les débutants à venir vibrer au rythme des danses latines. 

Un parfait mélange entre les cultures française et brésilienne

Sur 2 ou 3 dates et autant de lieux, Salsamba proposera sa tournée du grand bal des années 1930. Au programme : un cocktail dinatoire, une initiation à la danse, un stage d’1h30 (qui aura lieu avant la soirée, à l’école de danse Massaro), un spectacle de 30 à 40 minutes ainsi qu’un bal. Tout l’argent collecté sera reversé à une association.

Et lorsqu’on lui dit qu’il fait rayonner et danser les rues de Chartres, Stéphane reste modeste « à Chartres, ça bouge ! Il faut apporter de la folie tout le temps et quelque chose de positif ! ».

Centre de danse Massaro

43 rue Gabriel Péri – 28 000 Chartres

02 37 21 13 35

http://www.salsamba.org/

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

La Tanière : un zoo-refuge unique au monde

ART VISUAL STUDIO : « Nous essayons de toujours aller plus loin et de proposer une vision artistique et émotionnelle »

CASAPUB lance son portail internet

IMPRIM’ EMBAL DÉCO se recentre sur son activité historique

ESPACE BUREAUTIQUE : quand la bureautique et la cybersécurité se rencontrent

IN EXTENSO : Le cabinet d’expertise comptable et de conseil aux entreprises