Actu Chartres

L’association VAL HORIZONS soutient ses adhérents face à la situation

Nous avons rencontré Daniel Germain président de l’association Val Horizons. Plus active que jamais durant le confinement, l’association accompagne les commerces et entreprises de Fontenay-sur-Eure, Barjouville, Lucé et Luisant.

Quels étaient les objectifs de l’association avant le début du confinement ?

Le rôle de Val Horizons est d’être proche et présent pour chaque commerce et entreprise qui nous fait confiance. Avant le confinement, nous avions établi beaucoup de projets et notamment un rétroplanning sur les actions commerciales à mettre en œuvre sur l’année pour attirer les clients chez nos adhérents. Nous avions prévu de participer, par exemple, à la marche des Blouses roses. Malheureusement, nous avons dû annuler toutes nos prévisions mais nous allons en proposer des nouvelles, adaptées à la situation et en faveur de nos commerces et de leurs clients. Nous étions sur le point de mettre en place de nouveaux projets d’infrastructures. Toutefois, avec ces événements, nous devons attendre la rentrée et la constitution des nouveaux conseils municipaux.

Quels rôles avez-vous tenu lors de cette période ?

Nous étions en relation directe avec Chartres métropole, la CCI et le CMPE et avons tenu notre rôle de tête de réseau tout en réunissant nos forces avec le 2nd réseau de l’agglomération, Géode. Toutes les informations que nous avons recueillies sur le terrain ont été remontées vers les différentes institutions administratives ou politiques avec lesquelles nous sommes en relation afin qu’elles soient prises en considération. Avec plus de 220 adhérents et sympathisants, nous avons lancé une Hotline pour communiquer avec eux sur les différentes mesures régulièrement mises en place.

Nous étions et sommes présents par téléphone et mail pour répondre à leurs interrogations, les accompagner dans les formalités et les mesures à mettre en place.

Les entreprises et commerces ont été nombreux à pouvoir compter sur nous. À l’écoute, nous avons endossé notre rôle d’accompagnant mais également de conseiller quant à la mise en place des gestes barrière et d’achats d’équipements indispensables à leurs activités.

Nous avons demandé aux communes dans lesquelles résident nos entreprises adhérentes de diminuer la taxe sur les enseignes pour 2020. Nous recevrons une réponse imminente lors de la constitution des nouveaux conseils municipaux.

Comment les commerces et entreprises ont vécu cette situation ?

Pour la plupart, la période a été très longue. Certains commerces ont tenté de réagir et de proposer leurs services en drive, sur Facebook ou en livraison ou avec des services limités. D’autres n’avaient aucune autre possibilité de vendre leurs produits ou prestations en dehors de leurs points de vente. Quelques-uns ont profité de cette période pour réaliser des travaux et offrir plus de confort et de modernisme, tant à leurs clients qu’à leurs salariés pour leur réouverture. Aujourd’hui, les activités reprennent pour la plupart des entreprises. A l’unanimité, les commerces respectent les mesures sanitaires afin de sécuriser et protéger l’accueil de leurs clients et salariés (gel, masques, distanciation physique, hygiène). À ce jour, 14 restaurants ne peuvent toujours pas rouvrir. Nous incitons les entreprises ouvertes à proposer à leurs salariés des plats à emporter, tout en espérant que leur clientèle reviendra progressivement suite à leur réouverture. Evidemment, nous sommes à leurs côtés en cas de besoin, d’aides ou d’informations.

Quels conseils aimeriez-vous apporter aux entreprises et commerces ?

Nous aimerions qu’elles n’hésitent pas à s’informer et demander toutes les aides mises en place par le gouvernement et la région, qu’elles soient à la fois pragmatiques, réactives et adaptent leurs activités à ce qu’elles vivent. Un coiffeur ne vit pas la même situation économique qu’un commerce de vente de textile, par exemple. Il faut donc adopter la bonne attitude face à cette situation et aux mesures pratiquant des tarifs en fonction des mesures obligatoires, en adaptant les horaires à la demande de la clientèle, etc. Les adhérents de l’association Val Horizons sont des entrepreneurs perspicaces qui tendent toujours à aller de l’avant. Ils ont pu le prouver en dépassant la période morose des gilets jaunes qui ont freiné l’activité locale. Ils nous prouvent que tant qu’on est vivant, il faut y croire et se donner de l’espoir. Avec cette situation, les parisiens fréquentent de plus en plus notre département où il fait bon vivre. Je pense qu’il est donc important de mettre en avant, de redévelopper le commerce eurélien, les produits locaux, les produits français afin de redonner du souffle à nos commerces mais aussi pour attirer ces nouveaux clients sur notre territoire pour dynamiser notre économie locale.

Pour plus d’informations,

ASSOCIATION VAL HORIZONS

53 rue du docteur Maunoury, 28000 CHARTRES

02 37 91 17 17 – valhorizons28@orange.fr

L’association Val Horizons :

Créée en 1999, elle con-cerne 4 parcs d’activités du sud-ouest de Chartres : Fontenay-sur-Eure, Luisant, Lucé, la zone La Torche à Barjouville – 1ère zone commerciale sur le département en termes de chiffre d’affaires. Quatre communes se réunissent autour de la volonté de mutualiser ce qui peut l’être, d’apporter des services divers et variés afin de faciliter la vie des chefs d’entreprise. Réunissant précédemment les chefs d’entreprises lors d’afterwork, l’association travaille avec proximité et efficacité pour ses adhérents.

 

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Vibrez sur des rythmes sud-américains avec l’association Salsamba !

Barjouville : 3ème édition de la Fête des plantes

Ce qu’il faut savoir en septembre

Les Belles Anciennes du 28

Découvrez la pêche au « Feeder »

Les associations de Brezolles se réunissent