Actu Chartres

L’accrobranche vous fait prendre un peu de hauteur !

Le parc d’accrobranche de Chartres a investi le parc André Gagnon le 8 mai dernier. Ouvert tous les jours entre mi-juin et la rentrée, il accueille des touristes d’ici et d’ailleurs : Ouest, Bretagne, Nord, Sud-Est, Île-de-France…

 

Accrobrancge Chartres

Près d’un client sur 4 est un francilien. Le parc d’accrobranche de Chartres, géré par C’Chartres Tourisme et AccroCamp rayonne bien au-delà des frontières du département. « Les gens sont très contents de redécouvrir le parc André Gagnon avec une activité ludique, de prendre un peu de hauteur et d’apprécier le parc et la butte des Charbonniers sous un autre angle », s’enthousiasme Maximilien, le responsable du site chartrain.

AccroCamp a permis à Chartres de s’équiper d’un parc urbain d’accrobranche doté du système de sécurité le plus fiable au monde

Chaque pratiquant est relié à une ligne de vie tout au long de son parcours. Les manipulations se veulent simples, ce qui vaut au parc de pouvoir accueillir des enfants dès 5 ans. Les publics porteurs d’un handicap ne sont pas en berne puisque cet été le parc a accueilli un groupe de malvoyants. « L’activité s’ouvre à tous. Notre objectif est de pouvoir proposer une sortie aux gens, de quitter les écrans pendant 1h30 ou 2h et vivre une aventure au plus près de la nature », explique Maximilien.

« Seuls 3 parcs d’accrobranche dans le monde ont une tyrolienne qui passe au-dessus d’une route. Sur 40m, offrez-vous une sensation unique ! »

Pendant les vacances scolaires, le parc plongera les visiteurs dans un décor d’Halloween

Chaque vendredi des vacances, une nocturne sera proposée de 20h à 23h et chaque jeudi des vacances, une journée de stage avec un atelier de découpe de citrouilles. Et croyez-nous, il n’y a pas que les petits qui sont invités !

Le dépistage organisé, un programme national financé par l’État

Tous les 2 ans, le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) envoie une invitation aux femmes âgées de 50 à 74 ans qui n’ont pas d’antécédents particuliers, à bénéficier d’un examen de dépistage du cancer du sein pris en charge par l’assurance maladie. Sans avance de frais, cela permet d’avoir un examen régulier tous les 2 ans. En France, le cancer du sein touche 1 femme sur 8, souvent sans antécédents. À partir de 50 ans, l’âge devient un facteur risque de développer ce cancer.

Dans le département, c’est l’antenne 28 du CRCDC qui envoie les invitations. Les personnes désireuses de bénéficier de cet examen devront prendre rendez-vous chez un radiologue pour procéder à une mammographie des 2 seins. Le CRCDC laisse la possibilité aux patientes de soumettre leurs résultats à une 2ème lecture, par un radiologue de la structure. Selon les résultats de l’examen clinique, le CRCDC s’assure que la personne se fasse suivre par des professionnels de santé. 

 

 
 

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, les demandes pour l’année prochaine affluent déjà !

Saison touristique estivale : l’heure est au bilan

Salon Vins et Gastronomie

Syndrome de la vie en rose

Salon du chocolat et des gourmandises

Halloween : des zombies à Maintenon

Mais, où sont passés les étudiants ?

Immobilier : en Eure-et-Loir, l’ancien a la côte