Actu Chartres

La crise a révélé nos forces : un patrimoine et un cadre de vie remarquable, ainsi qu’un tissu économique très fort !

Secrétaire Général, Adrien Bayle : sous-préfet de l’arrondissement de Chartres

Monsieur Bayle, vous êtes à la fois le nouveau Secrétaire Général de la préfecture et le Sous-préfet de l’arrondissement de Chartres, comment définir ce rôle et cette fonction ?

Le Sous-préfet d’arrondissement accompagne ce territoire, son cap et son agenda. Il anticipe et il conseille les acteurs locaux par des solutions pragmatiques et de bon sens.

Secrétaire Général de la préfecture, il est l’adjoint de la Préfète, avec qui il est en dialogue permanent. Il est plus particulièrement tourné vers les services de l’Etat dont il s’assure du bon fonctionnement (procédures administratives, déclinaison des politiques nationales). Ce sont 160 personnes qui travaillent en Préfecture et Sous-préfectures.

Arrivé en plein confinement, comment avez-vous géré vos activités durant cette période ?

Mon activité principale a été de participer à la gestion de la crise. Au-delà de la continuité des services de l’Etat, je retiens surtout le volet sanitaire (organisation des mesures en lien avec l’ARS – Agence Régionale de Santé – mais également la préparation avec les services de l’Education Nationale de la rentrée, puis, le deuxième tour des élections municipales.

Quel est votre programme pour les semaines à venir, et quel est déjà votre ressenti du département et de ses habitants ?

La première sensation est celle d’une « ruralité heureuse » avec de beaux terroirs tels que la Beauce et le Perche où les gens sont discrets tout en étant « dans l’action ». L’influence de l’Ile-de-France est importante, mais elle ne perturbe pas la qualité de vie et l’environnement, et surtout, le tissu économique est ici très fort et actif.

Mon programme comprend surtout des rencontres avec les élus et les services de l’Etat que j’ai eu pendant 2 mois au téléphone, et il va me falloir associer maintenant…la voix et le visage ! Les priorités étant l’organisation du second tour des élections, la mise en place de mesures en cas de sécheresse, et la préparation d’animations d’été pour les jeunes du département, de tous les milieux.

La crise a révélé nos forces : patrimoine et cadre de vie remarquable aux portes de la métropole, et l’Eure-et-Loir doit devenir grâce à cela un laboratoire de vie et de développement économique.

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

La Tanière : un zoo-refuge unique au monde

ART VISUAL STUDIO : « Nous essayons de toujours aller plus loin et de proposer une vision artistique et émotionnelle »

CASAPUB lance son portail internet

IMPRIM’ EMBAL DÉCO se recentre sur son activité historique

ESPACE BUREAUTIQUE : quand la bureautique et la cybersécurité se rencontrent

IN EXTENSO : Le cabinet d’expertise comptable et de conseil aux entreprises