Actu Chartres

Inkao Shoes : une boutique solidaire de baskets péruviennes à Chartres

Le Pérou s’est installé à Chartres. La boutique Inkao Shoes a ouvert le 2 juin dernier au 32 rue de la Poêle Percée. Éric Djandjighian et François Koechkerian souhaitent s’imposer comme les spécialistes des sneakers. Leurs modèles sont fabriqués à la main au Pérou avec des tissus andins. À travers leur commerce, ils se sont engagés dans des missions solidaires.

Inkao Shoes : une boutique solidaire de baskets péruviennes à Chartres
François Koechkerian et Éric Djandjighian vous accueillent dans leur boutique à Chartres

Éric Djandjighian a eu plusieurs vies. D’origine arménienne, il a ouvert plusieurs commerces à travers le monde et a même travaillé dans l’immobilier. Pendant 4 ans, il a choisi de faire le tour du monde et de vivre dans une trentaine de pays. Ces voyages lui ont apporté une richesse culturelle et une ouverture d’esprit qu’il salue aujourd’hui. Lors de nombreux séjours au Pérou, il a un coup de cœur pour les tissus péruviens. Le 2 juin, il ouvre sa boutique de sneakers à Chartres, avec son associé et ami de longue date, François Koechkerian. L’histoire commence.

Un commerce solidaire

En 2017, les deux hommes décident de prendre des parts dans un petit atelier péruvien. Situé au nord de Lima, à la frontière avec l’un des plus grands bidonvilles de la capitale – La Ensenada – l’atelier emploie 14 femmes. Éric améliore peu à peu le cahier des charges, « nous avons fait un mélange de modernisme et de tissus ancestraux », explique-t-il. Là-bas, les femmes sont rémunérées 20% de plus que le salaire local et fabriquent les sneakers entièrement à la main. « On achète tous les tissus au Pérou et on les travaille là-bas », chacun a sa propre histoire. Pas étonnant donc de retrouver les symboles incas : Inti le dieu du soleil, la croix Chakana, etc. Il faut compter 3 à 7 jours pour fabriquer une paire de chaussures. « Les tissus andins sont inscrits au patrimoine immatériel de l’UNESCO », explique Éric. Pour lui, cela constitue un véritable gage de respect du patrimoine péruvien et de son artisanat. À chaque paire vendue, Inkao Shoes reverse 2€ à l’association Mano a Mano Perú. L’association franco-péruvienne à but non lucratif a été créée en 1994 par Sylvie Dumans, une française expatriée au Pérou. Son but est d’améliorer les conditions de vie des habitants du quartier de La Ensenada, en les rendant à la fois acteurs et bénéficiaires du projet. En 2010, Sylvie Dumans a reçu le trophée 3000 pour son engagement culturel et social au sein de l’association Mano a Mano Perú et auprès de la population de La Ensenada. 

La proximité avant tout 

Éric en est persuadé, « les clients sont sensibles à ces missions solidaires, le commerce de proximité attire de nouveau ». Dans sa boutique aux couleurs vives et égayantes, les clients affluent. « De 7 à 97 ans, j’accueille parfois 3 générations dans ma boutique », sourit Éric. La précommande de baskets est possible pour confectionner votre paire unique. « Nous avons une capacité de production de 1 600 paires par mois », précisent Éric et François. Inkao Shoes entend bien vous chausser aux couleurs incas !

Inkao Shoes 

32, rue de la Poêle Percée 

28 000 Chartres 

www.inkao-shoes.com

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Vibrez sur des rythmes sud-américains avec l’association Salsamba !

Barjouville : 3ème édition de la Fête des plantes

Ce qu’il faut savoir en septembre

Les Belles Anciennes du 28

Découvrez la pêche au « Feeder »

Les associations de Brezolles se réunissent