Actu Chartres

EMC Motoculture : la motoculture en ligne depuis 2005

Forte de son expérience de 38 ans, EMC Motoculture a très vite surfé sur la vague Internet en créant son site marchand www.emc-motoculture.com en 2005. L’entreprise compte plus de 7 000 références en ligne et projette de rendre bientôt disponible la totalité de son stock, soit 13 000 références. Quelque peu avant-gardiste dans ce secteur d’activité, Christophe Guillou propose la livraison de la motoculture de plaisance en France et en Europe.

Dirigeant EMC MOTOCULTURE

Cela fait bientôt 40 ans que l’entreprise EMC Motoculture fait partie du décor eurélien. En 1982, Marcel Guillou crée sa société et importe du matériel de motoculture de plaisance à destination de revendeurs à travers toute la France. En 1988, Christophe Guillou, le fils de Marcel, rejoint l’entreprise. En 1996, ils cessent leur activité d’importation et se recentrent sur la revente de matériel pour les particuliers, professionnels et collectivités.

Vue ensemble produits EMC MOTOCULTURE

Le spécialiste de la motoculture de plaisance pour tous

EMC Motoculture s’est imposée comme un acteur incontournable du matériel dédié aux espaces verts. Pièces détachées d’origine, tondeuses, autoportées, motoculteurs, tracteurs, débroussailleurs, motobineuses, tronçonneuses, tailles-haies, souffleurs, scarificateurs, outillages… L’entreprise familiale propose un choix pléthorique de matériels de motoculture de plaisance et assure également l’entretien et la réparation des machines, quelle que soit leur marque.

Outils Wolf, Stiga, Stihl, Flymo, McCulloch, MTD… Les marques revendues par EMC Motoculture sont nombreuses. Leur fiabilité, leur service après-vente, la durée de disponibilité des pièces, le prix sont autant de facteurs qui incitent l’entreprise à faire perdurer sa collaboration avec certaines marques depuis parfois 1996. Et des références, EMC Motoculture en compte 13 000 en stock. De quoi répondre aux différentes demandes de ses clients.

Articles EMC MOTOCUTLURE 6

Avant-gardiste, EMC Motoculture se dote de son site e-commerce dès 2005 !

La motoculture de plaisance sur Internet ? Il fallait y penser ! En 2005, l’idée naît d’un constat. Revendeuse, l’entreprise fait également la révision et la réparation de vos machines, y compris de celles qu’elle n’a pas vendues. « Tout le monde n’a pas acheté sa tondeuse chez nous mais ce n’est pas une raison pour ne pas qu’on la révise », Christophe Guillou se souvient de son état d’esprit. Les demandes de révisions affluent et les modes de consommation évoluent. « Nous avons vu de plus en plus de clients acheter la pièce détachée qu’il leur fallait et faire eux-mêmes leur révision. Pour eux, cela représente un coût de main d’œuvre moins important, d’où l’idée de lancer ce site internet et de mettre à leur disposition des pièces détachées d’origine », poursuit Christophe. EMC Motoculture propose des vues éclatées de nombreuses machines, sur son site internet. Intuitive, la méthode facilite la tâche aux clients qui cliquent sur la pièce qu’ils recherchent pour trouver la référence correspondante à leur matériel. Loin d’être résigné, Christophe Guillou y voit là un axe de développement : certes les clients réalisent eux-mêmes la maintenance de leur matériel mais aujourd’hui EMC Motoculture consolide sa place sur les marchés français et européen grâce à la livraison. 

Pièces Détachées EMC MOTOCULTURE

Des livraisons en France et en Europe auprès de 170 000 clients

Avant de lancer son propre site de e-commerce, EMC Motoculture s’est essayée à la plateforme eBay. En plein hiver, période habituellement calme pour le secteur d’activité, Christophe Guillou lance une vente aux enchères. Il n’en fallait pas plus pour que l’engouement prenne et que la machine proposée trouve acquéreur. De fil en aiguille, l’entreprise a ainsi vendu entre 15 000 et 20 000 euros de machines qu’elle possédait en stock. Dans un contexte où les esprits se tournent davantage vers les décorations de Noël, EMC Motoculture a su tirer son épingle du jeu et se constituer une trésorerie. Forte de son succès, l’entreprise lance son site internet et propose son stock de pièces détachées à la vente en ligne.

Les commandes rencontrent une effervescence et se multiplient 24h/24. Exit les dimanches et jours fériés, les clients passent commande quand ils le souhaitent ! Aujourd’hui, EMC Motoculture recense 170 000 clients en France et en Europe, « nous sommes un peu l’Oscaro.com de la motoculture ».

« Actuellement, nous tournons à 25% de ce que nous pouvons faire »

En 2017, l’entreprise a déménagé dans de nouveaux locaux à Lèves, au 1 rue de l’Ormeteau. Avant cela, elle était établie à Saint-Prest. Christophe Guillou se rappelle une anecdote : « Nous avions assisté à des travaux pour le passage du tout-à-l’égout qui ont duré quasiment 2 ans », entraînant la fermeture de la rue. Rien de tel pour mettre à mal la visibilité des commerces et corser l’accès des clients aux différentes boutiques. « Pour rester visible, j’ai souhaité accélérer la mise en ligne de pièces détachées », une stratégie qui s’est révélée payante puisque le chef d’entreprise a enregistré une augmentation de 50% de son chiffre d’affaires. Un constat qui l’a convaincu à développer son site marchand. Entre 80 et 90% des pièces du revendeur sont en ligne.

À Saint-Prest, on estime que 60 véhicules par jour circulaient devant l’enseigne. À Lèves, EMC Motoculture profite d’une belle vitrine et d’une visibilité non négligeable avec le passage de 60 véhicules par minute. Un paramètre qui relance l’activité de la société. « Si je garde ce magasin ouvert, c’est pour conserver une vitrine. » Christophe Guillou en est conscient, les commandes sur Internet ont pris une telle ampleur, « on peut commander tout ce que l’on veut sur Internet ». Le chef d’entreprise a, semble-t-il, saisi le créneau de la vente de pièces détachées depuis bien longtemps puisque son enseigne rayonne au-delà des frontières de l’Eure-et-Loir. « Actuellement, nous tournons à 25% de ce que nous pouvons faire, tenant compte que notre chiffre d’affaires a déjà progressé de 35% », ajoute le dirigeant.

Devanture EMC MOTOCULTURE

« Nous sommes un peu l’Oscaro.com de la motoculture de plaisance »

Être sur Internet oui mais pas n’importe comment

En janvier 2019, EMC Motoculture a commencé à travailler avec la plateforme de vente en ligne ManoMano. L’entreprise eurélienne séduit d’autres mastodontes de la vente en ligne : Amazon, la Fnac, Cdiscount… Pourtant, Christophe Guillou reste prudent et souhaite conserver son indépendance et la maîtrise de son stock. De telles collaborations pousseraient l’entreprise à référencer plus de 500 000 pièces supplémentaires issues de catalogues de constructeurs. Une éventualité que Christophe Guillou considère, « il faut y aller prudemment et ne pas foncer tête baissée car pérenniser un tel accroissement d’activité demande à mes collaborateurs d’assurer le stock, de suivre les clients et les colis mais également de disposer d’une plus grande surface de stockage ».

La tête sur les épaules, le chef d’entreprise n’exclut aucune opportunité mais ne souhaite pas grandir trop vite. Aujourd’hui, l’entreprise expédie quelque 50 000 colis par an et enregistre même des pointes à 700 colis par jour. À Lèves, la boutique est fermée au public depuis le 17 mars dernier mais reste accessible en « Click & Collect ». Quant aux révisions, elles sont programmées par un rendez-vous afin de pouvoir faire respecter les protocoles sanitaires en vigueur.

Cette année, les mois de mars et avril ont été fructueux. D’ordinaire, ils marquent la saison pour les entreprises liées à la motoculture. « Sur ces mois importants, nous avons enregistré une augmentation de 80% par rapport à d’habitude. »

Colis EMC MOTOCULTURE

« EMC Motoculture expédie quelque 50 000 colis par an et enregistre même des pointes à 700 colis par jour »

En plein essor, l’entreprise cherche à renforcer son recrutement et son équipe déjà constituée de 6 collaborateurs. Sur ses 13 000 références en stock, EMC Motoculture en propose 7 000 à la vente en ligne. Demain, le chef d’entreprise souhaite ajouter les 6 000 références restantes sur son site. Sa gestion des stocks, Christophe Guillou la salue. À chaque fois, l’entreprise vend la totalité de son stock puis se réapprovisionne, ne générant presque aucun déchet.

Un dirigeant altruiste à la tête d’une entreprise qu’il souhaite familiale

En tant que chef d’entreprise, Christophe Guillou joue la carte de la transparence. En cas de problème de réapprovisionnement, EMC Motoculture informe ses clients par anticipation, « nous proposons de maintenir la commande ou bien de procéder au remboursement ». Pour cela, elle puise sa force dans son service client au sein de l’entreprise lévoise.

La société s’attache à offrir un service de qualité à ses clients. « Quand un client cherche une tondeuse, nous n’allons pas l’orienter vers un prix afin de faire fructifier nos recettes mais allons plutôt l’accompagner de sorte à répondre à ses besoins : la superficie de son terrain, s’il souhaite ramasser l’herbe ou non. Nous proposons un produit que nous estimons intéressant et fiable. »

Tondeuses EMC MOTOCULTURE

Sur Internet, la transparence est la ligne de conduite d’EMC Motoculture. Le chef d’entreprise le conçoit très bien, posséder un site marchand n’est pas une mince affaire. Approvisionnements, délais de livraison, suivis des colis, service après-vente… Ses collaborateurs sont sur tous les fronts et réalisent un travail de fourmi pour remplir les fiches et renseignements de chaque pièce détachée.

Une implication que Christophe Guillou considère. Le chef d’entreprise est à l’écoute de ceux qui l’entourent. Son succès, il le doit également à ses collaborateurs dont certains sont en poste depuis 25 ans. Bien qu’aucun lien de sang ne l’unisse à ses employés, Christophe Guillou considère son entreprise comme familiale, « je fais le maximum pour eux, j’ai aménagé un open-space agréable et une petite cuisine ».

Equipe EMC MOTOCULTURE

En 2005, Christophe Guillou était bien loin d’imaginer le succès que son site marchand allait rencontrer. Ravi d’avoir créé sa boutique en ligne, le chef d’entreprise projette de la moderniser. Il désire conserver l’intégralité de son stock et de résister face aux grandes plateformes en gardant son indépendance et la maîtrise de ses stocks. « Nous sommes une entreprise familiale qui le restera », conclut Christophe Guillou.

EMC Motoculture

1, rue de l’Ormeteau – 28 300 Lèves

02 37 22 22 44

www.emc-motoculture.com

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

Flora Coquerel : la reine de beauté reste attachée au territoire

Street Art Passion : votre galerie d’art dédiée à l’art urbain a ouvert rue du Puits de l’Ours, à Chartres

Les Restos du Cœur d’Eure-et-Loir lancent le Restobus

Le contrat Plan Épargne Retraite individuel Aréas

Une crise sanitaire à double conséquence pour les personnes en situation de handicap

Vos concessions Citroën et DS ont déménagé