Actu Chartres

D’anciens judokas font débarquer la tendance du coliving à Chartres

Ils s’appellent David Inquel, David Douillet ou encore Romaric Gaudemer et sont anciens judokas, sportifs de haut niveau. Ensemble, ils se sont associés à Miriam Annoni, experte en immobilier. Leur point commun ? Chartres les a séduits. En 2017, ils ont fondé Harvey, une société immobilière située à Bordeaux. En 2022, ils donneront le coup d’envoi des travaux d’un complexe de coliving. Le premier à Chartres.

Le coliving pour s’adapter aux nouveaux usages

Ancien champion de France de judo en 1996 (-78 kilos), David Inquel c’est aussi une cinquantaine d’années derrière lui et trois expériences professionnelles à son compteur. Après la vente de l’une de ses sociétés, l’ancien judoka désormais serial entrepreneur s’est associé à David Douillet, Romaric Gaudemer, eux aussi anciens judokas, et Miriam Annoni, experte en immobilier. Ensemble, ils ont fondé la Harvey Family pour « repenser les usages de l’habitat ». Le contexte évolue et les usages aussi au profit d’une plus grande flexibilité. « Notre vision c’est, qu’en plus de se loger, chaque résident vive une expérience sociale », explique David Inquel.

« Inspiré du principe de colocation, le coliving est un subtil mélange d’espaces privés et de parties communes »

Le voilà révolu le temps où les locataires signaient des baux à durée indéterminée. Avec l’émergence du télétravail, les distances ne sont que virtuelles. Jeunes actifs ou jeunes cadres, ils n’ont plus vocation à être sédentaires. Passer un mois en France, voire deux, puis s’établir à Bali pendant quelques temps pour enfin revenir dans l’Hexagone… Les usages changent et priment sur la propriété.

Inspiré du principe de colocation, le coliving est un subtil mélange d’espaces privés et de parties communes. Chaque résident possède son appartement avec sa chambre à coucher, son coin cuisine et sa salle de bains. Puis viennent les espaces communs : coworking, restauration, salle de sport… Les configurations sont aussi nombreuses que variées. In fine, avec la Harvey Family, le locataire souscrit un bail d’une durée d’un mois minimum et paie un loyer tout inclus : électricité, charges, salle de sport – ici, un dojo équipé de tatamis. Les prestations se multiplient et gagnent en qualité, pour un loyer inférieur.

Le projet à Chartres

Le permis de construire a été délivré mi-décembre. La société immobilière bordelaise a opté pour le parvis de la gare de Chartres pour son premier projet eurélien. Au total, 90 unités (T1 et T2) seront réparties sur 5 niveaux. Au rez-de-chaussée, un espace d’accueil, de coworking et de restauration. Sur le même terrain, 24 appartements plus grands, T2 et T3, permettront d’accueillir une population plus large. Au milieu de ces deux complexes, un parking souterrain et un parc paysager avec un espace ginguette. La Harvey Family s’attache à apporter une animation sociale à ces tiers-lieux. « L’espace ginguette et le dojo que comptera le complexe, seront aussi ouverts au public. Nous souhaitons participer à la vie sociale de la ville dans laquelle nous nous implantons », ajoute David Inquel.

Les travaux devraient débuter en juin ou septembre 2022

Les résidences, ouvertes sur l’extérieur, sont conçues pour devenir de vrais lieux de vie animés, visant à booster l’emploi local mais aussi inscrire Harvey comme un acteur de la dynamisation de vie de quartier.

Après 18 mois de construction, le projet chartrain de coliving devrait sortir de terre pour début 2024 « un peu avant le lancement des Jeux Olympiques », espère David Inquel, souriant. Il devrait accueillir près d’une centaine de résidents.

Crédit photo : Executive Studio

PARTAGER CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Nos derniers
articles publiés

ChartrEstivales, les demandes pour l’année prochaine affluent déjà !

Saison touristique estivale : l’heure est au bilan

ChartrEstivales : embarquez pour un voyage immobile avec la Compagnie Aragorn

XEFI Dreux, votre partenaire informatique et bureautique local

Une première année d’exercice sur les chapeaux de roues pour le Karting de Chartres

Fake News : quand la consommation rapide de l’information profite à la désinformation

Une série de podcasts immersifs pour recruter des soignants

Hausse des prix, pénurie de papier… L’imprimerie Chauveau s’adonne à une gymnastique rythmique !